Prise de photos souterraines

Introduction

Si vous me suivez vous savez que je pratique un peu la photo dans des endrois ou il n'y a pas beaucoup de lumière. C'est une façon de dire que vraiment, c'est le noir absolu.

intro 01 En photo, il faut beaucoup de lumière pour avoir des clichés réussis. Beaucoup de lumière, c'est soit une lumière intense, soit une pose longue. À ceux qui me parlent d'ouverture de diaphragme, je réponds qu'il faudrait un diaph qui ouvre à 0,00 !! à ceux qui me parlent d'ISO, je réponds qu'il faudrait des appareils qui ne sont pas bruyants à 10^10 iso. Bref… il faut de la lumière.

Le problème pour avoir une lumière intense, c'est que ça fait beaucoup de materiel à trimballer. Reste la pose longue.

Il y a deux manières de prendre des poses longues dans le noir : l'openflash et la mienne dont j'ai oublié le nom ;-)

L'open flash, c'est quand on prend une pose en éclairant (au flash, mais pas forcément) tous les points que l'on souhaite pendant la pose, en une seule pose. Le problème que j'ai eu, c'est que ça demande pas mal d'essais pour doser les quantités sur chaque surface. Au final, on prend plein de photos

La méthode que je propose (je l'ai pas inventée, c'est juste que je me souviens plus du nom, hein) permet de prendre, en plusieurs photos, une pose longue que l'on va monter ensuite sous photoshop

Materiel

  • Un trépied qui va bien, pas tout branlant. Le mien fait 3kg, c'est quand même trop ;-)
  • Une télécommande RADIO qui porte loin et avec laquelle on est pas obligé de viser l'appareil
  • Une bonne lampe, et une seule. Vous pouvez bien sur avoir des lampes avec focale réglable, etc. En général je n'utilise que ma Bentolight 6W faite maison… avec 20h d'autonomie on a de quoi faire quelques photos :-)
  • Un appareil photo. Je le mets seulement ici, parce que si paradoxalement un appareil performant offre un vrai avantage, sa performance ne remplacera jamais le trépied oublié ou une bonne lampe sans batterie… En fait, un bon compact marche très bien. Mais bon le D700 fait des merveilles sous terre
  • Une optique propre pour éviter les flare. Elle va se prendre la lumière en directe, dans le noir ça se voit très vite quand c'est sale !
  • Une frontale pour se déplacer
  • Des bonnes chaussures pour ne pas se poser des questions pendant les mouvements
  • Et bien sur tout le matos habituel qu'on a sous terre… (spéléo)

Réglage de l'appareil

Evidement, tout est en manuel. ISO, temps, ouverture, et même la mise au point… Toutes les photos sont prises en RAW. Du coup, je me fous de la balance (je la réglerai sur l'ordi). La balance de mon appareil est tout le temps en auto.

En général, je suis très faible en ISO. Genre 200 ISO parce que le D700 ne va pas à 100. Ceci permet 3 choses :

  • Limiter le bruit bien sur.
  • Augmenter la dynamique, ce qui sera pratique pour la reprise sous photoshop. Ça nous laisse beaucoup plus de marge d'erreur dans l'éclairage ! Voir mon cours sur la dynamique des capteur (pdf)
  • Avoir plus de temps pour travailler. Ben oui plus les poses sont longues, plus j'ai le temps d'éclairer comme je veux et badigeonner les surfaces à éclairer.

Pour l'ouverture, en général je suis entre f/3,5 et f/8. Certaines cavités très lumineuses m'ont fait pousser à f/11 de mémoire, mais c'est rare.

Pour la mise au point, le problème est que la zone centrale ne sera pas toujours éclairée. En plus, si la mise au point change entre 2 photos, ça change légérement le cadrage. 3 solutions : KEN 6166 1200

  • Faire la mise au point en auto et basculer en manuel, en espérant que ça bouge pas.
  • utiliser un objectif gradué en m, comme les vieux Nikkor fixes (chez Canon les vieux le sont aussi, dommage ils ne sont pas compatibles avec les nouveaux…) et estimer grosse maille la distance. Ces objectifs ont même la profondeur de champ et la distance min et max de netteté. Que du bonheur !
  • Utiliser la visée de l'appareil en mode manuel et regler le cadrage après. Un stigmomètre est une aide précieuse dans ce cas !
J'utilise les 2 dernières façons de faire la mise au point, rarement la première.

Enfin pour le temps de pose, en fonction des volumes, de la roche, etc. Entre 5 et 30 secondes

Prise de vue

Bon cadrage, tout ça, vous savez faire. En général je fais plusieurs photos pour arriver à cadrer comme je veux, et malgrè ça il m'arrive de me planter. En rentrant chez moi je vois que la photo est de travers.

catalogue Je fais donc plusieurs photos, en éclairant à chaque fois les parties que je veux voir sur la photo, de manière distincte. Je fais plus de photos que necessaire en changeant l'éclairage. L'appareil ne doit évidement pas bouger du tout !
Comme j'ai un nikkon D700, j'entends de très loin son miroir, donc j'entends presque toujours quand il a fini… ce qui est un inconvenient quand on veut être discret devient un avantage ;-)
Entre les photos je peux me déplacer librement, éclairer, éclairer l'appareil, etc… c'est pas grave il ne prend pas (avantage sur l'open flash évident ici !)
On se retrouve avec des photos comme les vignettes ci-dessus.

Montage

Voila on rentre à la maison. je commence par séparer chaque série dans un dossier propre à elle.
Avec un grand écran, j'élimine tout de suite les photos ratées (ou les séries ratées…)
Au fur et à mesure que je les ouvre, j'essais d'équilibrer les lumières de chaque photo sous CameraRAW. J'essaie de récuperer les parties cramées, si possible. Par contre, il ne faut faire pas trop revenir les parties bouchées…

etape 01 calques J'ouvre ensuite sous Photoshop chaque photo, et je les ramène toutes dans la même image, une par calque. Leur mode de fusion doit être "éclaircir". On doit obtenir quelque chose comme ça :

etape 01La profondeur de cette galerie apparait déjà mieux !

etape 02 calques J'ajoute ensuite des masques de fusions. Y'a pas pénurie, on peut y aller ;-) Je masque les personnes présentes dans le fisheye, moi si je suis visible quand j'éclaire une zone (c'est un avantage de cette technique … on est pas obligé de se cacher),… tout ce qu'on veut masquer. J'en profite aussi avec les masques pour assombrir les zones trop présentes sur certaines photos.

etape 02La photo a encore progressé !

etape 03 calques Enfin, ma petite touche perso et artistique. Pour accentuer la profondeur, je met des calques de couleur alternées (et complémentaires) et je les applique en mode de fusion "Couleur". Je leur ajoute un masque si nécassaire, là c'est comme on veut. J'utilise aussi les calques de réglages comme Luminosité/Contraste pour ramener ou assombrir un calque, un groupe de calques, etc.

etape 03Et voila une photo photo aux p'tits oignons, y'a plus qu'à signer !

Conclusion

ça y'est vous savez faire des photos comme moi. Alors bien sur la technique n'aide pas à cadrer où à composer. C'est pas parce qu'on a des super outils qu'on est un grand artiste, mais ça aide à faire ce qu'on a dans la tête.

Vous pouvez voir les photos prises sous terres dans ma galerie

Enfin, spéciale dédicace à la personne en bleu ci-dessus, pour qui je rédige cette page suite à cette sortie, précisement ;-)

NÉNÉSite 1999-2020 J.Zehnne Tout ce site et ses composants sont faits sur Mac